Alors que les États-Unis sont devenus moins sensibles avec des émissions de télé-réalité telles que «MasterChef Junior», la Norvège inaugure une série de séries sur les conditions de travail dangereuses et le manque de salaires décents dans l'industrie du vêtement.

Une nouvelle série intitulée «Sweatshop Deadly Fashion» met en scène (attrayante, jeune, blanche) la tragédie mondiale des usines mal réglées des pays en développement. Dans la nouvelle série aux noms abusifs, les blogueuses de mode Frida, Ludvig et Anniken vivent et travaillent dans un atelier de misère à Phnom Penh, au Cambodge.

Comme le souligne Refinery29, le trio est exposé à de bas salaires, à de longues heures de travail et à des conditions de vie insuffisantes - des activités quotidiennes de millions de travailleurs employés dans des ateliers clandestins. Tous trois pleurent dans la caravane.



Les cinq premiers épisodes sont disponibles sur Aftenposten avec des sous-titres en anglais.

Articles Liés:

Les entreprises profitent-elles du cancer du sein pour vendre des produits #Pink?

Des cadeaux de beauté écologiques à donner et à obtenir

Un présentateur TV décède en plein direct (Novembre 2019).