Vous pensez que vous ne pouvez pas vous passer d’e-mail gratuit pendant 48 heures? Si cette techno obsédée peut limiter sa vie en ligne, vous le pouvez aussi. Salut, je m'appelle Anne et je suis une nomophobie. Ou du moins c'est mon auto-diagnostic. Selon une étude récente de l'Indian Journal of Community Medicine, la nomophobie est la peur de ne pas avoir de téléphone portable. Juste pour être clair, il y a deux choses que je dois avoir avec moi à tout moment: mon rouge à lèvres et mon téléphone portable. (Je peux remercier ma mère pour son ancienne habitude.) Ma main droite est paralysée (au sens figuré) sans la douce étreinte de mon iPhone. C'est mon réveil et la première chose que j'atteins chaque matin; pour vérifier mon email, natch.Une couverture imperméable à l'eau qui me permettrait de me doucher avec la chose sacrément serait génial; dites-moi si vous en connaissez un. Mais ce n'est jamais loin de ma main. Je vérifie Facebook tout en curling un cil; Instagram pendant l'autre. Triste, mais vrai. Mes priorités sont-elles biaisées? Oui. Est-ce que ma dépendance est embarrassante? Absolument. Alors, pour me défoncer sur mon iAddiction, j'ai décidé d'abandonner un peu chaque jour, dans l'intention de faire une pause nette en fin de semaine. Voici les détails sanglants.



7 étapes pour créer un jeu vidéo (Décembre 2018).