Vous pensez peut-être que le sourire est le signe universel du bonheur, mais une nouvelle étude révèle que la façon dont les différents pays perçoivent les expressions faciales n’est pas si noire en blanc.L’étude comprend 15 personnes d’origine chinoise et 15 personnes de race blanche. à Glasgow, Londres, on a montré des visages générés par ordinateur qui ont été modifiés pour suggérer une expression. Les participants ont été invités à étiqueter chaque visage comme étant heureux, triste, surpris, craintif, dégoûté ou en colère.

Étonnamment, les réponses ont varié. Tandis que les participants chinois regardaient dans les yeux pour déchiffrer l'expression, les Caucasiens occidentaux se concentraient sur les sourcils et la bouche. Des différences d'interprétation ont été observées dans toutes les expressions faciales, mais la perception de la peur et du dégoût a été très différente entre les deux groupes.



«Nous avons mené cette étude pour examiner de manière objective les différences culturelles dans les signaux d'expression faciale, une étude précédente [Jack et al., 2009] ayant montré que les groupes est-asiatiques ne reconnaissaient pas les expressions faciales largement considérées comme universelles», explique Rachael, chercheuse principale. E. Jack, PhD, de l'Institut de neuroscience et de psychologie de l'Université de Glasgow, Royaume-Uni.

Comprendre comment les groupes culturels perçoivent différemment les expressions pourrait permettre une communication plus efficace dans un monde de plus en plus mondialisé, ajoute Jack.

Les conclusions vont à l'encontre de la thèse fondamentale sur le sujet - «L'expression des émotions chez l'homme et les animaux» de Darwin (1898), qui soutient que les expressions faciales sont câblées comme un trait évolutif reconnu par toutes les espèces. indépendamment de la culture ou de l'origine.



Avec l'aimable autorisation de Rachael E. Jack, l'expression de PhDFacial résulte de l'étude susmentionnée. WC signifie Western Caucasian et EA pour East Asian.

D'autres recherches récentes annoncent plus de preuves que la reconnaissance de l'expression faciale est une compétence acquise, et non instinctive.

Dans une autre étude dans laquelle des participants ont également qualifié un visage de joyeux, de colère ou de triste, les chercheurs ont interrogé environ 80 étudiants japonais et américains et ont inclus quatre personnes à l'arrière-plan.

Alors que 70% des Asiatiques de l’Est ont déclaré que leur réponse était influencée par les expressions de visages dans la foule de l’arrière-plan, à peu près le même pourcentage de Occidentaux ont déclaré qu’ils ne prenaient pas en considération le groupe dans leur décision sur l’individu - un schéma que le chercheur principal avait supposé pourrait être lié à l’emphase occidentale de l’individu et l’est de l’Est à l’ensemble de la société.



COLONNE: Le pouvoir du sourire par Art Markman, Ph.D.

«Les personnes issues de la tradition nord-américaine ont souvent du mal à isoler une personne de leur environnement», explique Takahiko Masuda, professeur de psychologie à l'Université de l'Alberta. "Les Asiatiques de l'Est semblent avoir un modèle d'attention plus holistique, percevant les gens en termes de relations avec les autres."

Les Japonais ont même une expression commune pour ce type de perception: «kuuki wo yomu», qui se traduit par «lire l'air». En d'autres termes, vous devez évaluer dans quelle mesure l'environnement complet influence une situation donnée avant de tirer des conclusions. .

La différence perçue dans les expressions faciales s’est même installée dans l’ère du sans fil, une autre étude menée par Masuda révélant que les émoticônes utilisés dans les e-mails, les textos et les discussions diffèrent également entre les pays de l’Est et de l’Ouest. de caractères pour les yeux, tandis que les Américains ont changé la direction de la bouche. Par exemple, (^_^) et (; _;) indiquent le bonheur et la tristesse pour les Japonais, tandis que

ESSAYEZ DE NE PAS RIRE 35 (Janvier 2022).